« Nouvelles écritures romanesques »

Par défaut

Nouvelles écriture romanesques

Elisabeth Brami, Thierry Magnier, Insa Sane, Tibo Bérard.

 

Stage de littérature jeunesse

Jeudi 12 novembre 2009, BMVR Alcazar, Marseille.

 

Dans le cadre des journées professionnelles des journées du livre jeunesse d’Aubagne en partenariat avec la BMVR l’Alcazar un stage s’est déroulé le jeudi 12 novembre. Au programme : Les nouvelles écritures romanesques. De 10h à 12h un comité de lecture rassemblait documentalistes, professeurs de Lettres et bibliothécaires autour des romans au préalablement lus :

Insa Sané. – Sarcelles Dakar.- Sarbacane, 2006 (eXprim’)

Insa Sané. – Du plomb dans le crâne.-  Sarbacane, 2008 (eXprim’)

Insa Sané. –  Gueule de bois.- Sarbacane, 2006 (eXprim’)

Fabrice Vigne.- Les Giètes.- T. Magnier, 2007 (Photoroman)

Elisabeth Brami.- Amoureux grave.- T. Magnier, 2008 (Photoroman)

De 13h30 à 16h30 – En quoi une politique éditoriale favorise la diversité des écritures ? pour essayer de répondre à cette question deux duos « Editeur-Auteur » : Thierry Magnier et Elisabeth Brami – Tibo Bérard (directeur de la collection Exprim’) et Insa Sané.  

Thierry Magnier a été professeur de Lettres, libraire en Normandie, directeur de communication nottament pour le Prix des Incorruptibles. Il a travaillé avec Pierre Marchand chez Gallimard jeunesse et fonde sa maison d’édition en 1998. Pourquoi Thierry Magnier ? Tout simplement parce que beaucoup de personnes le connaissait et que ses amis (Elisabeth Brami le confirme) n’ont pas trouvé de nom d’éditions plus porteur. C’est la naissance des éditions Thierry Magnier. Depuis 4 ans il est directeur des éditions Actes Sud Junior et en janvier 2010 assurera la direction des éditions du Rouergue. Il enseigne toujours à la faculté de Clermont Ferrand.

Thierry Magnier défend une politique éditoriale. Editer c’est prendre des risques, construire un catalogue, suivre un auteur, difuser et distribuer correctement. De plus les éditions Thierry Magnier appliquent une ligne de conduite stricte. Elles n’impriment pas en chine, utilisent du papier recyclable, du vernis alimentaire et des encres non toxiques. Thierry Magnier ne se pose pas en prescripteur. Il aime un texte, il le propose. Les éditions publient des textes littéraires. Ces textes ne sont pas mis dans des cases : garçon/fille/petit/grand/adolescent/adulte/etc. Thierry Magnier refuse de voir la littérature jeunesse par thème, pour lui, tous les sujets sont abordables à partir du moment où l’écriture est correcte.

Elisabeth Brami est née à Varsovie. Après des études supérieures de lettres et de sciences humaines, elle devient psychologue. Elle exerce ce métier depuis 1974, dans un Hôpital de Jour pour adolescents de la région parisienne. Depuis 1990, elle écrit, surtout des albums, et certaines de ses oeuvres ont été traduites aux Etats-Unis, en Allemagne et au Japon. Aujourd’hui à la retraite des « ados » elle s’autorise à écrire pour eux et « Amoureux grave » éd Thierry Magnier, coll Photoroman est son premier roman. La collection Photoroman est dirigée par Jeanne Benameur et Francis Joly. Ils demandent aux auteurs d’effectuer un véritable exercice de style. C’est une commande plutôt une contrainte qui découle d’une volonté des directeurs de collection et imposée aux auteurs. Les photographes acceptent d’offrir leurs créations à l’interprétation des auteurs. Ils ne se connaissent pas. Sur le plan technique, les ouvrages de cette collection sont traités en quadrichromie. Pour Elisabeth Brami les photos ont eu une importance capitale dans le déroulement du récit. Elles le font vivre et avancé.

Tibo Bérard a d’abord été journaliste pour le magazine littéraire Topo avant de se tourner vers le secteur de l’édition. Aujourd’hui il est directeur de la collection eXprim’ aux éditions Sarbacanne. La collection est lancée avec un roman de Sébastien Joanniez, suivi de Sarcelles-Dakar d’Insa Sané. Les intuitions de Tibo Bérard se sont confirmées, il existe beaucoup d’écrivains emplis d’une énergie incroyable, et qui ne demandent qu’à être découverts. les auteurs se sentent appartenir à un même projet littéraire qu’ils veulent faire avancer. Ils se connaissent et se lisent entre eux. Ils ont le sentiment de faire parti d’un mouvement nouveau, et se retrouvent tous finalement dans une certaine hybridité, un mot qui sied bien à la collection. Tibo Bérard pense en terme de modernité, il veut faire exister en littérature un espace alternatif, celui des 15-35 ans. Cet espace se veut résolument moderne. Le roman est connecté à la réalité par la bande son de l’auteur, le site de la collection, les extraits sur Dailymotion etc.

Insa Sane est né à Dakar en 1974, il vit à Sarcelles. Insa Sane est musicien, auteur. Il aime l’univers romanesque de Chester Himes, cela se voit et se ressent à travers son écriture. Il écrit pour s’étonner et étonner. Insa Sane aime prendre des risques et celui que cela puisse plaire. Au début il ne se voyait pas dans le costume d’un auteur, aujourd’hui sa pensée a évolué. Son deuxième roman, Du plomb dans le crâne va être adapté au cinéma.

 

 

Un passage de Sarcelles-Dakar lu par Insa Sane .

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.