Archives de Catégorie: Romans jeunesse

"Le mystère du majordome" de Norma Huidobro

Par défaut

mystere-du-majordomeLe mystère du majordome

Norma Huidobro

École des Loisirs, 2013

Les patrons de sa grand-tante, gouvernante, étant absents, le jeune Tomas a la chance de passer quelques jours dans leur maison qu’il appelle le « palais ». C’est le rêve : piscine, bons petits plats, grandes pièces dans lesquelles jouer, le début du séjour de Tomas ne pourrait pas mieux se passer. Mais voilà qu’il entend des bruits étranges la nuit, juste au-dessus de sa chambre. Pire encore : les bons en-cas préparés par la cuisinière disparaissent sans explication. Et puis, qu’est devenu l’ancien majordome dont Tomas se souvient si bien alors que tout le personnel de la maison s’acharne à prétendre qu’il n’a jamais existé ?

Tomas, aidé de Camila, la petite fille de la cuisinière, va mener l’enquête.

Ce court roman policier argentin plein de suspens et de mystère est agréable à suivre et chose à noter, il met l’eau à la bouche : Norma Huidobro a l’art de décrire les gourmandises dégustées par son héros. Pas étonnant que la disparition de ces bonnes choses le pousse à enquêter, c’est un crime que des plats aussi appétissants se volatilisent !

Marie N.

"Adam et Thomas" d’Aharon Appelfeld

Par défaut

adam et thomasAdam et Thomas

Aharon Appelfeld, traduction de Valérie Zenatti, illustrations de Philippe Dumas

Ecole des loisirs, 2014

La mère d’Adam le conduit dans la forêt pour le protéger des rafles. Elle lui demande de rester dans la forêt, elle viendra le chercher à la fin de la journée. La journée passe, sa mère ne vient pas le chercher. Adam passe la nuit seul dans la forêt. Il reste seul les jours suivants, alors il s’organise. Il se construit un abri, parcourt la forêt à la recherche de nourriture, il rencontre des animaux, se lie d’affection pour un chien errant… Ainsi se construit le récit comme une "robinsonnade". Un jour, il rencontre Thomas, un jeune garçon que sa mère a caché dans la forêt. A deux, ils sont plus fort, ils s’encouragent. Ils vont devoir subir la rudesse du climat : la pluie, le vent, la neige, le froid. Les mères ne reviennent toujours pas, ils assurent le quotidien avec la complicité d’une camarade de classe qui laisse de la nourriture en lisière de forêt. Et puis ils sauvent, soignent et cachent un homme blessé qui avait trouvé refuge dans la forêt. Enfin arrive le dénouement, paisible, sobre, heureux.

Aharon Appelfeld nous livre son premier roman pour la jeunesse. Sur fond historique de guerre et de rafle des juifs, l’auteur soulève les questions suivantes : "Qu’est ce que le courage ?", "D’où vient la haine ?", "Qu’est ce que l’amour ?". Cette robinsonnade est parfaitement adaptée aux jeunes lecteurs, agrémentée des illustrations pastels de Philippe Dumas. Comme dans les albums, elles renforcent et complète le récit. Le roman inspiré de la vie de l’auteur est bien écrit et merveilleusement traduit par Valérie Zenatti.

Retrouvez l’entretien avec Aharon Appelfeld sur le site de l’Ecole des loisirs. Un roman à lire et faire lire absolument !

Thierry B.

 

"Victoria rêve" de Timothée de Fombelle

Par défaut

victoriareveVictoria rêve

Timothée de Fombelle,

Gallimard jeunesse, 2012

Victoria, jeune collégienne, lit énormément et passe son temps à rêver. Elle adorerait vivre des aventures peuplées de cow-boys et d’indiens, ou encore piloter un avion et aller jusqu’au bout du monde. Malgré son tempérament rêveur, elle sait tout de même faire la différence entre songe et réalité. Alors, le jour où son camarade d’école Jo lui réclame trois cheyennes qu’elle ne connaît pas avant de voir son père sortir en douce de la maison habillé en cow-boy, elle se pose des questions. Surtout qu’il y a plus étrange encore : ses livres se volatilisent peu à peu dans sa bibliothèque et l’horloge du salon disparaît mystérieusement justement après un rêve que Victoria a fait dans lequel la même horloge s’envolait par la fenêtre direction le sud.
Le rêve aurait-il rejoint la réalité ? Victoria est bien décidée à tirer cette affaire au clair. Quand elle connaîtra le fin mot de l’histoire, elle se rendra compte que les aventures que l’on vit dans la vraie vie ont beaucoup de valeur aussi, tout comme les « personnages » qui la peuplent.

Après Vango, Timothée de Fombelle nous offre un joli petit roman dans un registre différent mais tout aussi prenant et bien écrit. Délicatement illustré par François Place, il nous fait réfléchir sur le côté romanesque de la vie et les dévoreurs de livres se reconnaîtront sûrement en Victoria. A conseiller dès l’âge de neuf ans, aux rêveurs comme à ceux qui ne le sont pas encore.

A noter que ce texte existe également en version audio, lu par Timothée de Fombelle lui-même.

Marie N.

"L’ogre au pull vert moutarde" de Marion Brunet

Par défaut

ogrepullvertmoutardeL’ogre au pull vert moutarde

de Marion Brunet, illustrations de Till Charlier

Ed Sarbacane, collection Pépix, 2014.

Le nouveau veilleur de nuit est arrivé au foyer. Un foyer de protection de l’enfance. Des enfants habitués à vivre loin de leur famille, sans leur famille. Ils vivent entre eux avec les éducateurs, le directeur et le veilleur de nuit. Yoan, Momo et ceux du groupe "Les myosotis" vont découvrir que le nouveau veilleur de nuit est un ogre. L’ogre au pull vert moutarde. Et l’histoire s’emballe… Cet homme, ogre, a accepté le poste dans le seul but de manger les enfants. Il a déjà sévit ailleurs, dans d’autres villes. Il a déjà mangé des hommes, des femmes, et ce qu’il préfère sont les enfants.

Yoan, Momo et les autres arriveront-ils à sortir de cette situation catastrophique. Ils ont toute la nuit pour échapper à l’ogre. Quelle nuit pour eux, pour le lecteur aussi. Marion Brunet ménage le suspens, les effets, la chute… Un récit qui met en haleine, qui fait trembler. Le lecteur y croit, pourtant les ogres n’existent pas ? Marion Brunet laisse planer le doute à travers ce récit qui oscille entre réalité et fantastique. Originalité dans la narration, des bonus où le héros donne des conseils aux adultes sur un ton humoristique, ironique, voire…irrévérencieux !Pepix

Ce roman pour les 8-12 ans est l’un des deux premier de la collection Pépix. Nouvelle collection, des éditions Sarbacane, dont le directeur est Tibo Bérard. Personnage novateur de la littérature de jeunesse qui nous avait surpris, et continue de nous surprendre, avec la collection eXprim’. Pépix, un grand cocktail d’humour, d’aventure et d’irrévérence ! Des romans qui surprennent, qui détonnent, illustrés par de talentueux illustrateurs, écrits par des auteurs français.

Marion Brunet est un auteur de région, elle vit à Marseille !

Thierry B.

"Niak" de Carl Hiaasen

Par défaut

niakNiak

Carl Hiaasen

Gallimard Jeunesse, 2013

« Niak » est un son que Derek Blair, la star de l’émission Expédition Survie !, entend souvent. Car dans cette histoire, il se fait mordre par un alligator, une tortue, des serpents et une chauve-souris ! Il faut dire qu’il le cherche. Se faisant passer pour un survivaliste, il arpente les Everglades afin de tourner des scènes fortes en émotion pour son public. Mickey Cray, dresseur d’animaux sauvages, et son fils Wahoo ont été engagés pour aider Derek à maîtriser les animaux – et surtout à le tirer d’affaire car on ne peut pas dire qu’il s’y prend bien avec la faune des Everglades. Mais depuis qu’un iguane gelé lui ait tombé sur la tête, Mickey souffre de migraines et de double vision. Entre un survivaliste de pacotille, un père alcoolique armé à la recherche de sa fille et les terribles orages qui s’abattent sur la région, l’aventure s’annonce mouvementée.

On rit beaucoup en suivant les péripéties de cette bande de personnages atypiques et attachants et l’immersion dans les Everglades est plaisamment dépaysante. Enfin, la couverture, très mordante, attire tout de suite l’oeil. A conseiller aux mordus d’aventure, d’humour et d’alligator !

Marie N.

"Pour toi je décrocherai la lune" de Gregory Hughes

Par défaut

Pour-toi-je-decrocherai-la-lunePour toi je décrocherai la lune

Gregory Hughes

Ed Seuil, 2013

Bob, 12 ans, et sa petite sœur Marie-Claire dite le Rat vivent à Winnipeg avec leur père. Marie-Claire est une petite fille fantasque et assure avoir des visions. Un jour, elle annonce que leur père va mourir bientôt. Et effectivement, quelques jours plus tard, ils retrouvent leur père mort en rentrant de l’école. Marie-Claire reste calme et prend les choses en main : pour ne pas être placés dans un centre, elle et Bob devront cacher le décès de leur père. A l’aide de leurs amis, ils enterrent le corps dans le jardin et décident de partir pour New York retrouver leur oncle Jérôme. Seuls problèmes : ils n’ont jamais vu Jérôme, n’ont aucune idée d’où il vit à New York ni même s’il y est encore et aux dernières rumeurs, il serait vendeur de drogues… Mais ce n’est pas ce qui va arrêter Marie-Claire qui du haut de ses dix ans, entraîne son frère dans une aventure rythmée et haute en couleur.

Marie N.