"Une histoire à vieillir debout" de Carole Prieur

Par défaut

Une histoire à vieillir debout

Carole Prieur

Ed Oskar jeunesse

Lou est une adolescente qui vit seule avec sa mère. Un jour elle la découvre dans tous ces états, le grand-père a fait une fugue, il s’est échappé de la maison de retraite ! Il a fugué car il ne supportait pas cette "prison dorée". Lou décide de partir à sa recherche à l’insu de sa mère. Elle part avec une camarade qu’elle va apprendre à mieux connaître durant leur périple. Carole Prieur  joue sur les sentiments et la rencontre entre les générations; Mère – fille / Grand-père – petite fille. L’auteur a une approche très fine des relations entre ces générations par rapport  à ce que chacun des personnages peut vivre et ressentir à ce moment de son existence. Ce parcours initiatique est beau, bien écrit et le thème me fait penser au roman de Fabrice Vigne  "les giêtes" aux éditions Thierry Magnier.

Thierry B.

About these ads

  1. Sur le même sujet, le dernier roman de Martine Pouchain, Fugue majeure, paru chez Oskar. Gravement malade, la grand-mère de Nina disparaît pour éviter une opération chirurgicale très risquée que son entourage veut lui imposer. La jeune fille fait une fugue à son tour pour tenter de la retrouver. Même s’il ne s’agit pas du meilleur roman de l’auteur, les problèmes de la vieillesse, la maladie et la mort, mais aussi la liberté de choix et l’amour de la vie y sont évoqués avec justesse et sensibilité. Une belle complicité lie Nina à sa grand-mère et la nécessaire transmission entre générations est joliment évoquée.

  2. Et moi, cela me fait penser à "Fugue majeure" de Martine Pouchain, publié chez Nathan en 2006.
    Dans ce cas, l’adolescente part à la recherche de sa grand-mère qui a fait une fugue car, atteinte d’un cancer, elle ne veut pas entrer à l’hôpital pour être opérée et préfère vivre le reste de son temps au bord de la mer.
    La grand-mère enseignera à sa petite fille l’art d’apprécier tous les bonheurs, même les plus petits.